Crises d’angoisses

 

 

Je sens mon souffle se faire court, j’ai l’impression de chercher de l’air, mon pouls s’accélère, je commence à sentir des fourmis dans mes doigts puis mes mains “

 

 

 

 

Voici plusieurs des nombreux symptômes d’une crise d’angoisse. Nous sommes aujourd’hui plusieurs millions a y être confronté au moins une fois dans sa vie.

 

 

 

Malheureusement pour moi tout as commencer il y à 7 ans. Un jour au collège en plein cours je suis prise de crampes intestinales. Direction l’infirmerie ou ma mère viens me chercher. Une fois dans sa voiture les douleurs ont disparu. Nous pensions bien sur à une gastro mais c’était tout autre chose et je n’allais pas tarder a le comprendre. Les jours se sont suivis sans autres symptômes. Puis est arrivé le week-end. Je suis sorti avec des amis puis j’ai eu une soudaine envie de vomir. Je n’avais pas bu pourtant ce soir la. J’ai paniqué ( phobique du vomi je vous ferais prochainement un article là dessus). J’ai donc appeler ma mère et fais des aller-retour sur le parking en priant je ne sais qui de ne pas vomir. Et depuis ce jour-là tout a réellement commencé.

 

 

 Chaque jours cette envie de vomir était la, plus ou moins forte. J’ai commencé à angoisser a chaque fois puis à former mon cocon chez moi. Je n’osais plus sortir de peur de vomir a l’extérieur, devant des gens. Je passer des nuits blanches a répétition mais il fallait que je retourne en cours. Ma mère ma donc forcé a y allez mais je suis resté tétanisé aux grilles du collège. Et voila qu’est survenu ma première vrai crises de paniques. Je ne pouvais plus bouger, je ne pouvais plus parler ni respirer. Je pleurer a grosses larmes sans pouvoir m’arrêter. Ma mère ma finalement raccompagner chez moi comprenant que c’était au dessus de mes forces. Elle n’a malheureusement pas eu la meilleure façon de m’aider ( je ne lui en voudrais jamais ). Mais elle m’a laissé m’enfermer sur moi-même. Elle a accepté que je ne sorte plus, que je m’éloigne de toute civilisation. C’est alors mis en place un cercle vicieux où je n’arrivais pas à tenir deux heures sans faire une crise d’angoisses. A 15 ans je suis donc tomber en dépression

 

J’ai dû passer par maintes docteurs, par maintes traitements. J’ai même fais une tentative de suicide ou plutôt un appel au secours pour montrer que oui, j’étais malade et que j’avais besoin d’aide. 

 

7 ans plus tard je suis toujours atteinte de cette anxiété généralisé qui m’empêche de travailler et faire des choses comme les gens ” normaux ” . Je suis classé dans une catégorie de fainéante. Pourtant je ne le suis pas. Je me bas chaque jour pour aller mieux et faire de mon mieux même si tout cela serait plus facile si je baissais les bras. Mais je suis une personne forte qui ne veut pas que cette angoisse gâche ma vie.

 
 

Tout ça pour dire que peu importe la personne que vous êtes. Peut importe les problèmes que vous avez ne lâchez jamais. Parler, parler a quelqu’un de votre entourage, écrivez dans un journal si ça peu vous faire du bien. Vous n’êtes pas seul dans cette situation.

Sortez même si cela est dure. Marcher dans la nature et essayer de vous ressourcer. Mais ne baissez jamais les bras parce que tôt ou tard vous vous en sortirais.

 

Vivez tout simplement !

4 Comments

  1. Valérie

    Stéphanie tu fais preuve de beaucoup de courage.
    Je fais part moi aussi de mes angoisses :j’ai des terreus nocturnes.

    Depuis que je suis tombée enceinte je dors très mal la nuit, j’avais peur d’accoucher en pleine nuit et de ne pas me réveiller, ridicule tu dois penser

    donc depuis je dors très mal la nuit

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *