Menace d’accouchement prématuré

Aujourd’hui je veux parler avec vous sans tabou. J’ai décidé de partager un peu de ma vie, de mon expérience. Ceci n’est pas facile parce que ça touche l’être le plus cher de ma vie ; mon fils. Je vais donc parler MAP. Késako ? Ce terme médical veut dire Menace d’accouchement prématuré.

 

 

” La menace d’accouchement prématuré (ou MAP) est une complication de la grossesse définie par un risque d’accouchement avant 37 semaines d’aménorrhée (le terme normal d’une grossesse étant de 41 semaines après les dernières règles). “ Wikipédia

 

 

Revenons 6 ans en arrière. J’étais une future maman très jeune. J’avais heureusement une mère proche de moi qui venais de mettre au monde un petit mec. C’est lors de ma seconde échographie que ma grossesse a basculé. Le gynécologue à passé un long moment a inspecter l’écran. Il mesuré, capturer les images, mesurée d’un autre angle. Sans un mot, le silence total. J’ai su alors à l’intérieur de moi qu’il se passé quelque chose d’anormal. ” Madame, vous avez ce que l’on appelle un utérus contractile. Votre utérus se contracte régulièrement et a modifié le col de l’utérus, nous allons vous hospitalisé immédiatement “. Pardon ?? Assise a son bureau, perdu, je ne comprenais pas.

 

 

 

 

” Avoir un utérus contractile signifie avoir un utérus qui se contracte anormalement avant le dernier mois de grossesse (avant la 37ème semaine d’aménorrhée). “

 

 

 

C’est ainsi qu’à commencer les 12 semaines les plus longues de ma vie. Je vous emmène dans l’envers du décor.

 

 

Hospitalisation pour menace d’accouchement prématuré signifie alité. Plus le droit à aucun mouvement. Vous manger semis allongé, vous buvez semis allongé. Je crois que le plus humiliant est de faire ses besoins dans un ” pot ” et appuyer sur la sonnette pour que les infirmières viennent le vider. J’admire le courage des infirmières pour réaliser cet actes dégoûtant, mais j’ai était humilier dans mon égo. Je me suis retrouvé vulnérable. Je ne pouvais plus aller prendre une douche ni me lever simplement pour aller faire pipi. Sans oublier, a 8h pile du matin le gynécologue qui venais me faire un monitoring et une oscultation du col pour voir si quelque chose c’était passé depuis la veille. Nous avons aussi droit a une piqûre pour renforcer les poumons de bébé afin que s’il naisse avant le terme il est moins de risque de souffrir de difficulté respiratoire. ( Ce sont deux piqûres a 12h d’intervalles qui font extrêmement mal ). Mais il y a aussi le regard de l’entourage qui se veut compatissant mais qui montre la gravité de la situation.

J’avoue avoir passé les trois mois les plus longs de ma vie. La boule au ventre chaque matin en me demandant si mon fils allez rester au chaud, s’il allez bien, s’il grandissait bien. Mais cela ma malgré tout permis d’apprendre à mieux écouter mon corps. Je passer de nombreuses heures à parler à mon fils qui me répondait a grand coup de pieds. J’apprenais à reconnaître les contractions qui jusque la passer inaperçue. J’apprenais aussi a être moins pudique étant donné que monsieur le gynécologue me voyait en tenu d’Ève chaque matin. J’ai aussi appris la patience. La patience des journées longues et stressante. Appris a me raisonner. Non ce n’est pas agréable d’être ici mais c’est pour ton bien et celui de ton fils. Je cocher chaque jour dans le calendrier les jours réussis et décompter les jours manquer cette fameuse 35ème semaine ou je pourrais sortir. Tout ça est très long, très dure psychologiquement mais essentiel pour avoir un bébé en bonne santé.

Je suis finalement sortit à ma 35ème semaine avec la bonne surprise d’accoucher deux jours plus tard de mon petit garçon de 2kg400 et 46cm. Il n’a au besoin d’aucune aide. Nous avons profité d’un peau a peau de quelques heures afin de faire remonter ça température. Il se porte a merveille au jour d’aujourd’hui. Je ne remercierais jamais assez tout le personnel soignant qui as était la, chaque jour a mes coté pour me soutenir, mais aussi ma famille qui ne m’a jamais lâcher.

 

 

 

 

One Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *